INTERVIEW - Comment INGEVA contribue à la mobilité durable ?

Entre deux réunions, Laurent Thoumsaint, Directeur Opérationnel France INGEVA, s’est prêté au jeu et a répondu à quelques questions au sujet d’INGEVA et de la mobilité durable

Avant de commencer, peux-tu nous parler de ton parcours professionnel ?

Mon parcours professionnel a commencé dans l’automobile avec un stage de fin d’études en tant que chef de projet.

Par la suite, j’ai eu l’opportunité de travailler en tant que conducteur de travaux pendant trois ans, dans le domaine du bâtiment. J’ai découvert une appétence pour la coordination, le pilotage, le management et le fait de réunir un certain nombre de compétences autour d’un projet commun afin d’aboutir à la réalisation d’un ouvrage unique.

Lorsque j’ai été contacté pour devenir Ingénieur d’affaires, j’ai tout de suite eu envie de me lancer. Ce métier offre une diversité de rencontres et une présence active sur le terrain, tout en offrant rapidement de grandes responsabilités. Cela fait désormais plus de dix ans que j’ai rejoint INGEVA !

 

INGEVA se définit comme l’ingénierie de la mobilité durable, comment est-ce que vous contribuez à cette mobilité ?

Nous apportons notre contribution au développement de la mobilité durable, à travers nos projets, nos clients et les différents acteurs avec lesquels nous collaborons.

Notre expertise nous menait inévitablement vers le secteur des transports, et de fil en aiguille, nous avons développé de plus en plus de compétences en lien avec ce domaine d’activité.

La mobilité est un secteur que j’affectionne particulièrement. Qui dit mobilité dit liberté : on parle de liberté de se déplacer, d’aller d’un point à un autre. C’est quelque chose qui est fondamental et essentiel dans nos vies. Participer et contribuer au façonnement de ce monde, reste important pour nous.

 

Quels sont les principaux défis auxquels INGEVA est confronté dans le domaine de la mobilité durable ?

L’industrie évolue constamment, donc il est essentiel d’anticiper les innovations de demain pour rester en avance.

On dit que près de 85 % des emplois de 2030 n’existent pas encore… Et effectivement, cela se confirme déjà ! Il faut savoir être à la pointe des technologies et des nouvelles innovations pour pouvoir jouer un véritable rôle dans ces changements.

Il y a également un fort défi international où de nombreux moyens de transport à basse émission de CO2 se développent.
Chez INGEVA, nous sommes présents dans toute la France grâce à nos 16 agences et grâce à une très forte participation auprès de la SNCF. Nous avons donc pour ambition de rencontrer de nouveaux marchés et de proposer notre expertise à l’international !

 

Et quelles sont les opportunités que tu vois émerger dans ce secteur de la mobilité durable ?

La mobilité douce se développe de plus en plus.

Pour pouvoir développer plus de pistes cyclables, plus de moyens de mobilité partagée, il faut revoir nos infrastructures, repenser nos centres-villes, repenser la configuration de nos quartiers et nos déplacements de manière générale. On ne peut qu’aller dans cette direction, tout en gardant une vision globale de ce que devient la mobilité. L’innovation va être forcément au cœur des principaux enjeux de ce secteur.

Nous avons également observé chez nos clients, la volonté d’une expertise plus globale avec des sujets clés en main. Pour répondre à ce besoin, nous souhaitons accompagner nos clients comme une ingénierie plus qu’une société de conseil.

Pour cela, nous avons renforcé notre offre à engagement de résultats et à valeur ajoutée importante grâce à la massification des centres de services et des offres à forte valeur ajoutée.

 

Quels types de partenariats et de collaborations privilégiez-vous pour promouvoir cette mobilité ?

Les partenariats recherchés vont porter essentiellement sur certains grands comptes clients.

Il y a forcément ceux du domaine industriel : les constructeurs ou équipementiers, comme Alstom, mais aussi Siemens, CAF ou encore Stadler en Suisse.

Cela concerne surtout les comptes clients nationaux, multi métiers, voire internationaux. Selon moi, c’est auprès de ces grands clients que nous avons le plus de chances de développer nos offres de valeur dont je parlais précédemment et donc de construire avec eux, les offres de demain. On souhaite devenir de réels partenaires pour ces entreprises.

On va également privilégier les collaborations avec les donneurs d’ordre et maîtres d’ouvrage, gestionnaires de réseau et d’infrastructure de transport : SNCF, mais aussi RATP en région parisienne et tous les donneurs d’ordre urbain et périurbain des grandes villes de France comme SEMITAN à Nantes, TISSEO à Toulouse.

 

Qu’est ce qui différencie INGEVA des autres entreprises de conseil ?

Le premier élément qui me vient en tête, est notre spécialisation depuis notre création. Aujourd’hui, nous représentons près d’un quart du chiffre d’affaires externalisé des prestations de la SNCF, parmi une dizaine de sociétés regroupées.

Actuellement, c’est plus de 300 prestations de services qui sont réalisées auprès de la SNCF, ce qui nous positionne comme un véritable leader dans l’ingénierie de la mobilité durable.

Un autre élément différenciant, c’est notre croissance.

On a la chance de faire partie d’une entreprise en bonne santé avec près de 23 % de croissance par an. Cela nous donne l’opportunité d’investir, d’aller sur de nouveaux marchés, de conquérir de nouveaux pays, d’ouvrir des agences et bien sûr d’offrir de belles opportunités à nos salariés. Être performant, c’est aussi s’entourer d’éléments forts et de les faire évoluer !

Et enfin, comme dernier élément, je dirais que notre ADN tourné autour de la performance, de l’audace, du dépassement de soi permet à nos parties prenantes d’embarquer avec nous et de se projeter.

 

Quels sont les prochains projets ou développements sur lesquels INGEVA se concentre actuellement ?

Nous avons pour ambition d’intégrer à nos domaines d’intervention l’automobile plus durable. Notre savoir-faire depuis 10 ans nous permet de voir déjà quelques premiers résultats prometteurs, notamment auprès d’équipementiers comme Valeo.

Notre offre digitale représente un réel défi également. Il s’agit d’une composante de notre activité qui existe depuis peu et que nous avons développée grâce à la conclusion d’un accord-cadre spécifique avec la SNCF.

Apporter des compétences spécifiques sur le digital est un levier colossal de croissance et indispensable pour nous. L’année dernière, notre offre digitale représentait près de 15 % de notre chiffre d’affaires. Notre objectif est de doubler ce chiffre d’affaires.

Le troisième grand défi à venir est notre présence auprès des constructeurs ferroviaires : actuellement nous sommes référencés chez SiemensCAF ou encore Stadler et nous avons pour ambition de développer un partenariat avec Alstom.

Enfin, nous sommes fiers de fêter nos 10 ans d’existence en 2024. Nous avons prévu de le célébrer tout au long de l’année à travers différents temps forts.

INGEVA est une société en plein développement, et cela, grâce à un secteur qui lui-même se développe de plus en plus. La mobilité durable commence tout juste à véritablement faire partie des habitudes des consommateurs, ce qui nous offre d’innombrables opportunités !

 

Merci Laurent d’avoir pris le temps de répondre à ces quelques questions !